lundi 3 mars 2014

La princesse qui vivait nue sur un radiateur.

                         
                   La princesse qui vivait nue sur un radiateur.





- Pourquoi ne te couvres-tu pas ?

- C'est inutile, enfin, je vis sur un radiateur.

- Mais si tu te couvrais, tu n'aurais plus besoin du radiateur !

- Précisément.

- C'est grotesque, tout le monde doit sortir couvert !

- Je ne sors pas.

- Alors pense aux habitants de cette maison, et à leur sensibilité!

- Me regardes-tu seulement ?

- Non, mais c'est une question de principe.

- Te souviendras-tu de moi ?

- Bien sûr que non.

- Voilà pourquoi je préfère un radiateur à la chaleur humaine.

- Je t'ai nourrie et logée, je te trouve bien difficile à satisfaire !

- D'autres me succéderont. Tu les nourriras, et les logeras. Pourtant, elles maigriront, et partiront. L'enchainement des choses échoue parfois  à satisfaire toute logique. Je vais rester sur ce radiateur, parce qu' en tout état de cause, l'empreinte que j'y laisserai avec mes petits pieds déjà froids y sera  plus vive que dans ta mémoire.

- Ce n'est pas mon rôle de me souvenir de toi.

- Je pensais, nue, que tu verrais mon corps décharné.

- Jaunâtre et anguleux...

- As-tu seulement remarqué...

- Comme tous les vieux radiateurs. Mais pourquoi diable suis-je en train de parler à un radiateur ?

- Que je n'étais plus là...

1 commentaire:

  1. Très jolie et surtout très touchant pour celui qui sait lire entre les lignes
    Bises babeth

    RépondreSupprimer